Biographie

Biographie

Né en 1955 à Walhain en Brabant wallon, il s’investit très tôt en politique, influencé dans sa réflexion par son grand-père cheminot. Son cursus scolaire passe par l’Athénée royal de Gembloux et se poursuit à l’Université Libre de Bruxelles où il obtiendra sa licence en Sciences politiques et administratives publiques. 

C’est dès 1973 qu’il entre au Parti Socialiste. Du Conseil communal de Walhain et de Wavre à la Présidence de la Chambre des Représentants, son parcours a été riche de hautes responsabilités et de fonctions diversifiées, chacune traduites et assumées au travers de ses valeurs de tolérance et de solidarité.

En Brabant wallon, il fut président de la Fédération PS de 1981 à 1995 et Président de la mutualité socialiste à partir de 1993. Il l’est resté mais par intermittences (mise en congé), au gré des fonctions fédérales ou régionales qui lui ont été confiées. 

Avant d’obtenir un mandat ministériel, André Flahaut a dirigé l’Institut Emile Vandervelde (le centre d’études du PS) et a présidé l’ONE (Office de la naissance et de l’Enfance). C’était de 1989 à 1995. 

En 1995, il devient ministre fédéral de la Fonction publique, en charge de la Régie des Bâtiments et ministre de tutelle des Anciens Combattants, dans le gouvernement Dehaene. Il assumera cette dernière fonction durant plus de douze ans, s’engageant avec force et conviction dans le travail de mémoire et de vigilance démocratique. 

Le 12 juillet 1999, il entre dans le gouvernement Verhofstadt. Il restera ministre de la Défense durant deux législatures, soit 3085 jours durant lesquels il mettra en œuvre une réforme profonde de l’armée tant au niveau de son organisation interne qu’au niveau de la dimension humanitaire qu’il n’a eu de cesse d’intégrer dans son action. 

En 2009, il est nommé Ministre d’Etat par le Roi Albert II.Il retrouve le travail parlementaire en tant que député fédéral jusqu’en  juillet 2010 où lui est confiée la présidence de la Chambre des Représentants. Il en assumera la charge jusqu’au  30 juin 2014. Le 22 juillet 2014, il quitte le fédéral et est nommé ministre au sein de la Fédération Wallonie Bruxelles. Il est aussi conseiller communal à Nivelles. 

Passionné par sa région, c’est avec pragmatisme et réalisme qu’il poursuit la mise en pratique de ses idéaux, en Brabant wallon comme en chacun des domaines de compétences qui, tout au long de sa carrière, lui ont été confiés. Aujourd’hui - et comme ce fut toujours le cas - c’est avec le triple souci  de la qualité organisationnelle, des ressources humaines et de la bonne gestion financière qu’il appréhende les nouveaux challenges de s’offrent à lui.